placement financ

Les Français commencent à se désintéresser du livret A

L’Institut national de la statistique et des études économiques note que la part de la population possédant un livret A a diminué depuis 2015.Cette situation est sûrement la conséquence de la faiblesse du taux de rémunération de ce produit. Pour rappel, après avoir atteint 2,25 % entre août 2011 et février 2013, le taux d’intérêt du livret A n’a cessé de diminuer, jusqu’à s’établir à 0,75 %. Ce rapport n’est rien à côté de la hausse des prix de la consommation qui, provisoirement, était de 1,9 % sur un an à la fin novembre 2018.

L’Insee considère aussi d’autres éléments qui peuvent expliquer le recul des épargnants face au livret A. Parmi eux, on peut citer deux évolutions législatives. L’une concerne les nouveaux outils de contrôle limitant la multi détention de livrets A depuis 2013 et l’autre, la mise en application en 2016 de la loi relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats d’assurance-vie en déshérence.

Le livret A n’est pourtant pas exempt d’avantages

D’après le résultat des études réalisées par l’Insee, l’ouverture d’un livret A n’est plus aussi systématique que dans le passé. En France, 78,5 % des ménages, dont la personne de référence a moins de 40 ans, possèdent un livret A début 2018, soit 3,6 points de moins qu’en 2015. Certes, ce chiffre a baissé, mais on constate qu’il y a toujours des ménages qui trouvent de l’intérêt à ouvrir un compte livret A. En effet, malgré tout ce qui a été susmentionné, ce produit d’épargne présente des avantages non négligeables. Il permet aux contribuables d’épargner et de disposer de leurs argents à tout moment. De plus, il peut être ouvert dans tous les établissements bancaires et est accessible à tous, mineurs ou majeurs, personnes physiques et certaines personnes morales. Pour tous les bénéficiaires sauf les établissements, le montant minimum des opérations est de 10 euros. Le livret A est un placement peu risqué, liquide et exonéré de prélèvements sociaux. Les épargnants connaissent à l’avance le taux fixé par l’État.

Autres solutions d’épargne que le livret A

En terme de disponibilité de fonds, le livret A est la solution idéale. Par contre, avec un taux de rémunération fixé à 0,75 %, c’est un placement qui ne permet objectivement pas de faire fructifier un capital. Ainsi, si tel est votre objectif, il est recommandé de chercher un produit plus intéressant financièrement. Vous pouvez vous tourner vers des supports d’investissement à rendement plus élevé. Le placement immobilier locatif est actuellement très encouragé par l’État, qui met en place des dispositifs particulièrement avantageux (Pinel, Malraux…). Il offre donc une excellente alternative en termes de rapport performance/risque. Si vous souhaitez malgré tout rester sur un produit similaire au livret A, optez pour un livret de développement durable, un plan épargne logement ou une assurance-vie.

About anna